bio

Profile Picture 1 Musicien aguerri aux expériences variées, c’est dans la composition de musique de film que la démarche de Peter Venne se précise et se raffine, qu’il trouve sa place et sa signature : une sensibilité mise au service de la vision du cinéaste; une recherche de l’humanité dans chaque personnage, dans chaque histoire; une créativité qui cherche à mettre en lumière, par la musique, ce qui est à la fois singulier et universel dans chaque projet. Bercé par la musique des films des années 1980, c’est dès l’âge de 5 ans qu’il se découvre un intérêt pour les thèmes des films qui accompagnent ses jeunes années, fredonnant les célèbres thèmes de John Williams en écoutant les Raiders of the Lost Ark, Star Wars et Superman. Rapidement, il commence l’apprentissage de la guitare et dès l’âge de 12 ans, il se produit en spectacle dans les bars en tant que guitariste au sein du groupe rock de son grand frère.

Suite à ses études en musique au cegep Lionel-Groulx, où il fait une technique spécialisée en composition, il poursuit ses études à l’université, où il rencontre le chanteur Pierre Keyork. C’est avec lui qu’il fonde le groupe Shopping Kart, un band rock de compositions originales qui l’occupera durant les 6 années suivantes. C’est dans le cadre de ce projet qu’il fait ses premières armes en enregistrement, en arrangement, en mixage et en composition, mettant en pratique la théorie apprise sur les bancs d’école, et acquérant ses premiers outils de studio.

L’expérience acquise au sein du projet « Shopping Kart » lui permet de se lancer comme compositeur. Travaillant d’abord en pub et sur des musiques corporatives, il décide en 2011 de compléter un DESS en musique de film, où il fera la rencontre du réalisateur Rémi St-Michel. Au fil des ans, ses pièces sont entendues dans plus d’une cinquantaine de pays, ainsi que dans les prestigieux festivals de Cannes, le TIFF, Mostra, etc.

Disposant d’un studio personnel haut-de-gamme 5.1 et d’une collection toujours grandissante d’instruments inusités, il profite à fond de chaque projet pour explorer sa créativité et assouvir son amour des instruments exotiques et non-conventionnels. D’un alliage entre le jazz et le hip hop dans le court métrage « Petit Frère » à des thèmes pour bouzouki grec s’inspirant de la musique traditionnelle des Balkans dans le documentaire « The Patriarch’s Room », en passant par les musiques orchestrales et éclatées du long métrage « Prank », ou encore celles, plus minimalistes, du documentaire « Bienvenue à F.L. », il développe l’empreinte personnelle de sa musique, intervenant là où les mots et les images ne suffisent pas.

bio